Je me suis couchée l'âme en paix, mais deux heures du matin m'a trouvée réveillée. Sans mots, sans maux, juste sans sommeil. J'aurais voulu une main dans la mienne, me rendormir au rythme d'une respiration ou poser une main sur un corps chaleureux. Le mien s'est mis à errer dans l'appartement à la lumière des éclairs de l'orage. J'ai attendu le sommeil dans mon canapé, attentive aux signes avant-dormeurs, mais rien n'est venu.... Seule la chaleur du lit m'a rappelée.

J'ai comme le sentiment de quelqu'un penché sur mon grand berceau. Comme quelque chose qui m'attend. Mais je crains ce matin.

Petit mot, pour une mort annoncée... Je cours à l'échafaud... Mais j'y cours. Parce que j'ai promis... Quand même.... je suis con parfois......