dimanche 15 mai 2011

que faire?

Parfois, je voudrais pouvoir m'éteindre et me réveiller fraîche et dispose pleine d'énergie et de solutions. Je m'enlise dans des questions et recherches.... Hier, j'ai passé une journée superbe chez des amis chers que je ne côtoie pas assez souvent par force du manque d'habitude.... Les 40 ans de ma douce .... elle qui n'a jamais quarante ans, si fraîche, si douce et que j'aime tant. Nous avons mangé, ri (tellement), chanté (très faux), eu les larmes aux yeux, et plein d'autres choses encore. Et j'étais vivante. Puis j'ai entamé... [Lire la suite]
Posté par acas à 10:32 - Commentaires [4] - Permalien [#]

vendredi 13 mai 2011

le camp, dernière

VIDE! Y a plus rien. Le bus est parti et ma voiture était la dernière sur le parking. M'est resté un petit glurps quand même..... On a retrouvé une chaussette blanche, mais noire de crasse, deux pulls, une crème solaire, un slip, une paire de chaussures de marche et une valise! Complète! Mais en vrai, c'était celle d'un prof.... Bref. Les duvets, ont été pliés, les chambres balayées, les crises crisées, (les initiés comprendront tout de suite), les assiettes cassées, et je suis partie avec la clé de ma chambre..... comme quoi la force... [Lire la suite]
Posté par acas à 14:41 - Commentaires [3] - Permalien [#]
jeudi 12 mai 2011

le camp, cinquième.

Elles se sont préparées. Diantre! Depuis lundi qu'elles attendaient! Et eux aussi! Toutes pailletées, elles sont sorties des chambres les unes après les autres et nous avons découvert ces papillons aux ailes à peine sèches. Les garçons avaient revêtus leurs atours et je me suis imaginée le jour où à la maison, ils avaient préparé leurs valises, choisissant avec soin les habits pour le jeudi soir.  C'est vrai que la mise en bouche avait été concoctée avec soin puisque qu'un atelier sur les cinq sens avait occupé une... [Lire la suite]
Posté par acas à 21:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 11 mai 2011

L'accrobranche. Le camp quatrième

Haaaa.... L'accrobranche.... Cette frayeur qui vous prend les tripes dès la première seconde aussitôt que votre corps quitte le bon vieux plancher des noires et blanches. Ces échelles qui oscillent quand vous y posez un pied plus si gaillard que cela, ces satanés mousquetons qu'il faut apprivoiser et qui vous niquent les doigts tant que vous n'avez pas compris comment lever la sécurité avant de pouvoir tirer le stiquenouetz  pour l'ouvrir. Et puis ces espèces de tunnels où vous passez sans savoir où vous sortirez, ces machins où... [Lire la suite]
Posté par acas à 16:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]
mercredi 11 mai 2011

quand les profs lâchent un plomb, le camp troisième.

Ce qu'il y a de terrible dans un camp avec cinquante lulus, c'est le bruit. Où qu'on aille, point de salut possible. Les chambres dans les étages sont le théâtre de remakes de différents films d'horreur (ou pas) tels que la Course Infernale, Duel, Les Dents de la Mère, Je t'aime moi non plus..... Bref. Ce n'est pas des plus silencieux. Ca rit, ça crie, ça pleure et surtout, ça résonne et je ne fais aucune faute d'orthographe, je peux vous l'assurer! Le réfectoire, quant à lui,  est un lieu de retrouvailles pour les jeux de... [Lire la suite]
Posté par acas à 07:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 9 mai 2011

Les lits, le camp deuxième.....

Et il a fallu faire les lits! Grand moment s'il en est! Il a ceux qui savent s'y prendre et qui le font dans le plus pur style québéquois:avec l'accent."Connerie de fourre de duvet qu'est pas à l'envers! Ma mère à moi, elle les tourne toujours à l'envers!" Bon, ça, c'est plutôt les grands. Genre, futur post pré-ado. Après, il y a ceux qui pensent qu'ils savent s'y prendre et qu'on retrouve DANS la fourre de duvet à la place dudit duvet. "Madame, je suis embêté, vous pouvez m'aider? Je ne trouve plus mon duvet." Ou alors on entend... [Lire la suite]
Posté par acas à 15:30 - Commentaires [3] - Permalien [#]
lundi 9 mai 2011

Vive les fleurs fribourgeoises! Le camp, première.

Ce matin, avant le camp, il a fallu se restaurer pour attaquer dignement la horde de 57 (? .... ça change régulièrement) mouflets adorablement silencieux et sages, qui au sortir du car, n'ont eu de cesse de demander gentiment quelles basses besognes ingrates ils pouvaient remplir afin de nous faciliter la nôtre. Je m'arrête (pardon, j'arrête la voiture dans laquelle se trouvait aussi mon fiston) devant une boulangerie et me fais apostropher par une gente dame tout de fleurs vêtue qui avec un accent bien de chez eux me hurle... [Lire la suite]
Posté par acas à 15:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]