dimanche 12 juin 2011

ceux qui m'aiment

Quand on est enfant, on est tellement dépendant des ressentis et des humeurs des gens qui nous entourent qu'on vit en fonction des sourires et des larmes de ceux dont les bras sont un refuge. Si ce sanctuaire n'existe pas, on grandit amputé d'amour et toute une vie durant, les bras d'autrui sont autant d'"aimants" dans lesquels on voudrait oublier sa condition de manchot de la tendresse. Il m'a manqué, quant à moi, certains de ces câlins où mon corps de petite fille pouvait se "lover" contre celui si rassurant de cet adulte censé... [Lire la suite]
Posté par acas à 23:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 12 juin 2011

MERCI...

J'ai déjà couché sur ces pages, plusieurs fois, la question du merci. Celle de la reconnaissance, vraie et qui vient du coeur. Mais si j'y reviens ce matin, c'est parce que mes tentatives de remerciements ("s" parce qu'il y en a plusieurs) me semblent si dérisoires. Il se trouve que si je boite assez bas ces temps-ci, certaines gens se mobilisent pour que je ne tombe pas plus bas qu'à genoux. J'en suis la première étonnée, figurez-vous. Beaucoup de coups de fils: pour une assistance familiale à distance Vaud-Valais, un téléphone le... [Lire la suite]
Posté par acas à 09:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 9 juin 2011

essai?

Les mains tendues Les yeux remplis De bonhomie De retenue Vous êtes là Tous avec moi Tout près de moi Pour mon combat.   Mes vrais amis,  Je ne saurai Au grand jamais Vous dire merci, D'une façon Qui soit vraiment Au diapason Des sentiments.   Il ne me reste Que quelques mots Qui prennent vie. Pour que ne reste Dans vos égos Que mon merci.   
Posté par acas à 22:26 - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 9 juin 2011

ça y est.

C'est fait.
Posté par acas à 20:19 - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 9 juin 2011

mon lit.

Hier soir mon lit était froid. (D'autant plus que j'avais oublié la fenêtre ouverte.) Sans personne dedans. Ni pour accueillir mes larmes, ni pour accueillir ma carcasse toute tordue de mal-être. Et ce matin, il était toujours aussi froid, malgré la nuit, la fenêtre fermée et mon roulis de tangage nocturne. Depuis que les chats sont devenus persona non grata, je dors sans remords et sans présence. Pas de main chaude dans la mienne, pas de bras qui m'entoure au cours du repos, et mes mains ne rencontrent que les draps quand elles... [Lire la suite]
Posté par acas à 03:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 8 juin 2011

aveugles.

Mercredi après-midi. Seule avec ma petite. Peinture, jeux et sieste commune pelotonnées l'une contre l'autre dans la douceur de la chaleur du poêle que j'ai allumé avec plaisir. Le feu crépite et le rythme de nos respirations sous la couverture se cale sur celui de l'autre. J'ai mal à la tête, et je ne prends aucun plaisir à ces heures partagées. Je pense à demain. Il faudra vivre jusqu'au rendez-vous et sourire aux élèves qui n'y sont pour rien, comme je dois gérer ma puce qui veut juste la douceur de sa maman. J'ai eu quelques... [Lire la suite]
Posté par acas à 17:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
mardi 7 juin 2011

mentir..... (Maurane)

Tu dis toujours des merveillesTu dis tout doux sur ton sofaQue tu as perdu le sommeilDepuis le temps où je suis làLes mots pavanentLes mots se fanentPuisque tu jouesEt tu déguises toutTu mensJe ne sais pas pourquoiMais je le sensMentirIl te faut mentirEtrange plaisirA tous les tempsMentirPour nous étourdirNous trahirMais si gentimentMentirTu n'es qu'un enfantTu veux te grandirMais tu mensMentirSans en rougirN'importe commentOui tu mens, tu mens, tu mensTu enjolives et tu brodesC'est d'la dentelle, du falbala.D'épisode en épisode,On ne... [Lire la suite]
Posté par acas à 20:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 6 juin 2011

une caverne d'ermite.....

Comme deux blessures valent mieux qu'une, ainsi la journée est définitivement foutue, je me demande où je me situe parfois et comment je prends ma place. La prend-on réellement, la vole-t-on à l'arraché de toute la force d'un poignet vengeur ou la trouve-t-on offerte sur le plateau de la vie, gorgée de nectar, et il n'y a plus qu'à se servir goulûment? Pour ma part, tout au long de ma vie, j'ai toujours été habituée à gagner chèrement ce que j'ai voulu avoir. Tout. Rien n'a été facile. Ni mes études, ni mes jobs, ni mes amours... [Lire la suite]
Posté par acas à 21:15 - Commentaires [7] - Permalien [#]
lundi 6 juin 2011

le souvenir

Il m'a dit que je n'aurais pas dû exister. Que ma trace sur la terre ne serait jamais que de celles qu'on oublie. Il m'a dit que même les premières heures sont à honnir et qu'il hait jusqu'à l'odeur de mon parfum. Il m'a dit que le grain de ma peau lui a fait horreur et qu'il se demande encore comment il m'a approchée. Il m'a dit. Ses mots ont coulé sur mes joues comme des vomissures de haine et j'ai cherché en moi le respect de ne pas lui cracher au visage. Si j'ai compris le tarif de sa répulsion, il me reste, malgré tout, la... [Lire la suite]
Posté par acas à 15:42 - Commentaires [6] - Permalien [#]