dimanche 26 juin 2011

fermeture hebdomadaire

Fermé pour cause d'inventaire  
Posté par acas à 23:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 25 juin 2011

Ciao, Bella...

Elle m'a téléphoné hier en s'excusant parce qu'elle me dérangeait encore. Son ampoule de cuisine avait sauté pour la nième fois. "Vous savez, je n'ose plus grimper, et puis je ne sais jamais les changer, ces poires!" J'ai sonné. Elle m'a crié d'entrer alors que d'habitude j'entends toujours son pas de souris sur le tapis du couloir. Et puis, il manquait l'odeur du café. Je l'ai regardée en scrutant son visage un peu plus pâle.  "Sûr que ça va, Signora?"  "Ca va! Les années se chargent de me faire sentir la fatigue. Il a... [Lire la suite]
Posté par acas à 18:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 25 juin 2011

Ils ne rendent pas compte

Quel est cet avenir que je redoute? Pourquoi faut-il qu'il soit attaché à un morceau de papier filigrané où ne figure pas mon nom? Pourquoi faut-il que toutes mes compétences soient focalisées sur ce diplôme que je n'ai pas? Mais quand j'abats ma besogne et que j'assure comme les autres, personne ne se demande si j'ai trouvé ma passion et l'amour de ce métier ailleurs que dans le filigrane du diplôme HEP qui n'est pas dans un cadre au dessus de mon canapé.  Ils ne voient pas mes yeux quand je les regarde, sur scène, au moment où... [Lire la suite]
Posté par acas à 11:22 - Commentaires [3] - Permalien [#]
vendredi 24 juin 2011

Trop tard?

Il lui a pris la main: elle n'a même pas souri. Il a juste voulu mais elle avait déjà vendu son âme ailleurs. Il lui a pris la main. Elle n'a même plus souri. Quand leurs yeux ont croisé le fer, le feu n'était plus couleur étincelle. Ils n'avaient plus d'histoire et désormais, désormais rien n'était plus à raconter. Il n'a pas souri non plus: son âme à lui, avait un goût d'inachevé et son coeur battait à l'envers depuis tellement longtemps.  Suspendus au temps, tous les deux avaient attendus que la vie les guérissent du mal... [Lire la suite]
Posté par acas à 21:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 24 juin 2011

Livret de famille

....par C.-F. Ramuz ( je reste tellement émue par ce texte. Je vous le fais partager....) Viens te mettre à côté de moi, sur le banc, devant la maison, femme, il va y avoir 40 ans qu’on est ensemble. Ce soir, et puisqu’il fait si beau, et c’est aussi le soir de notre vie, tu as bien mérité, vois-tu, un petit moment de repos. Voilà que les enfants à cette heure sont casés et s’en sont allés par le monde, et de nouveau on n’est rien que les deux, comme quand on a commencé. Femme, tu te souviens, on avait rien pour commencer, tout... [Lire la suite]
Posté par acas à 13:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 20 juin 2011

noire

Elle a couru vers moi et j'ai reçu sa chaleur. Elle a enrobé mes heures de sa compréhension et sa source de douceur a été inépuisable. Elle a pris mon temps dans ses mains et l'a caressé pour qu'il retrouve son calme comme un oiseau qui assomme son corps contre la vitre qu'il n'a pas perçue. J'ai tenté d'écouter; elle y est parvenue. Sa capacité d'écoute fait concurrence au FBI et à la STASI réunies.  J'ai tenté de comprendre; elle y est parvenue. Elle garde le cap quoi qu'il advienne: elle a été livrée avec GPS intégré... [Lire la suite]
Posté par acas à 13:44 - Commentaires [7] - Permalien [#]
lundi 20 juin 2011

after song

Le tabouret sous elle semblait la perdre dans des abîmes de défiance quand elle voulait bien tourner sur nous son regard vide d'elle-même. Elle chantait sur papier ces tubes écrits pour danser et la fin du refrain n'entraînait que le couplet. Ses jambes croisées haut laissaient apercevoir sa lassitude et sa main posée sur le piano ne ressentait que les vibrations de son ennui. Son pianiste a attaqué tout-à-coup un morceau qu'il aimait et sa joie fut communicative. Elle s'alluma aux sons aimés et sa voix se fit chaude,... [Lire la suite]
Posté par acas à 13:25 - Commentaires [2] - Permalien [#]
lundi 20 juin 2011

Gospel song

Tant de voix, de sourires, de trombes d'eau qui nous faisaient nous presser sous de petites tentes à les écouter donner leur âme pour nous faire vibrer.... De loin en près, chacun dans sa sensibilité nous faisait découvrir sa version, dans laquelle ils versaient leur vie pour nous offrir quelques instants de grâce. Et ainsi toute la journée, jusqu'à l'apothéose. Quand ils se sont serrés à leur tour devant moi et que la salle a frissonné sous les signes de ce petit homme qui ne payait au fond pas de mine, mais dont les gestes... [Lire la suite]
Posté par acas à 09:51 - Commentaires [3] - Permalien [#]