samedi 15 janvier 2011

J'ai peur des plaisirs de l'adolescence...

Aux jours des "romans d'ados" je me demandais ce que vous retiriez, vous, de votre relation avec vos enfants. Je veux dire avec vos ados, vos presque ados. Mon fils a 10 ans, est en avance sur son âge, et dans la vie houleuse que nous vivons je passe mon temps à me remettre en question. Mais à côté, juste à côté de cela, je me demande où est le plaisir de vie. Car ces instants de bonheur sont si fugaces que je dois les chercher. Je me souviens que très tôt il m'a fallu de l'aide pour comprendre cet enfant si particulier. Peut-être... [Lire la suite]
Posté par acas à 22:54 - Commentaires [3] - Permalien [#]

samedi 15 janvier 2011

Mon fils,  Je me demande si un jour tu liras ces lignes. Si un jour tu sors de ta morosité et si nos efforts constants t'auront guéri enfin de tout ce chagrin que tu portes au fonds de toi, tu t'autoriseras peut-être à écouter et à lire ce que j'ai écrit. Parce que, en vrai, mon fils, tous ces mots que je couche sur ces fonds colorés sont en partie pour toi. Pour te laisser une trace. Pour que tu aies accès à ta peine et que tu comprennes par où tu es passé. Il m'a fallu tant de temps à moi pour décripter mes blessures que... [Lire la suite]
Posté par acas à 13:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]
samedi 15 janvier 2011

Prendre Racine.....

Prendre Racine C'est pas très loin de la villeC'est pas plus grand qu'un coeur tranquilleC'est nos racinesElles sont toujours restées loinLà où on peut voir la mer sans finEt l'avenirEt l'avenirVouloir toujours cacher aux autres ses faillesAvoir l'envie que quelqu'un d'autre s'en ailleAvoir peur de revenirAvoir peur de devenirOn peut s'aimer, se désaimer,On ne ressemble qu'à ce qu'on faitOn peut rêver, se réveiller,On est semblable à ce qu'on estOù que tu sois avec moiEt où qu'on aille on sera troisLe manque et nousTous les... [Lire la suite]
Posté par acas à 12:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 14 janvier 2011

Fais du feu dans ma cheminée.... mais pas à Noël!

Il y a des fois des sentiments que je ne comprends pas. Des gens que je côtoie me laissent des impressions fortes d'amitié ou de dégoût. Je m'inquiète en général quand l'indifférence prend le pas sur le reste. Parfois le sentiment reste diffus, je ne sais déceler ce qu'il ou elle m'inspire, la seule clarté résidant dans le plaisir que j'ai à passer du temps avec sa personne. Mais je suis de celles qui aiment avec vigueur. (Je parle de l'Amour dans son essence et pas de celui au sens strict qui finit souvent par un corps accord.) Et... [Lire la suite]
Posté par acas à 21:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]
jeudi 13 janvier 2011

abscences......

La soirée avance. Je vais aller me coucher. Mais sur une interpellation que l'on m'a faite au boulot, je m'aperçois qu'en fait il y a certaines semaines où je ne vois presque pas mes enfants. On me demande d'assister à certains cours le mercredi après-midi, ce qui sous-entend que je les verrai encore moins. Si l'on compte 3 mercredis à quinzaine et que ces mercredis tombent sur les we de mon ex, cela signifie que pendant 6 semaines, je ne verrai mes enfants que le lundi toute la journée (sauf le grand qui est à l'école), le mardi et... [Lire la suite]
Posté par acas à 22:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 13 janvier 2011

sérénité

Une semaine s'est presque écoulée et je n'ai rien vu. Une semaine! Le temps s'en va. Demain arrivera si vite que je me retrouverai avec un fils-père et que je me sentirai encore dans la fleur de l'âge. Je n'ai pas peur de vieillir. J'ai juste peur de ne pas avoir le temps. Celui de profiter, occupée à préserver mes Loulous de la peur et de la souffrance, égoïste que je suis, occupée à lutter, occupée à m'appliquer à poser un pied après l'autre sur ce sol inégal qu'est ma vie. Je voudrais profiter du temps qui passe.... le sentir... [Lire la suite]
Posté par acas à 06:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 11 janvier 2011

Au lieu d'aller au lit, je continue de pianoter sur mon ordi. Je ferais mieux d'aller me doucher, rompue de fatigue que je suis, de me glisser dans les draps douillets et de fermer mes yeux pour six petites heures. Mais je voulais partager. Encore juste une petite chose. Une grande chose..... Dans une journée, rude ou non, monotone ou différente, s'accrochent parfois à mon ciel des étincelles de vie qui me font reprendre goût au monde. Une visite de laquelle je me réjouis (Liv, si tu passes par là!), une visite impromptue que je fais... [Lire la suite]
Posté par acas à 23:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 11 janvier 2011

"Quand la bouche ne se donne plus, quand les lèvres ne s'ouvrent plus, c'est le coeur qui se ferme, c'est l'âme qui s'en va. Ceux qui embrassent de tout leur coeur sont, à mon avis, ceux qui sont généreux, et donnent d'eux-mêmes. J'ai connu cela: quand les mains s'en vont à la quête de ce qui est devenu inaccessible et que le corps à corps se fait sans coeur à coeur, il n'y a plus la chaleur du souffle qui s'envole. Il ne reste plus alors sur les joues que celle des larmes....." Voici ce que j'ai écrit en com sur le blog de Liv... [Lire la suite]
Posté par acas à 22:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 10 janvier 2011

entre deux âges

Est-ce que parfois de comprendre une seule et unique chose peut ouvrir un univers? Est-ce qu'un seul pas parmi des centaines parcourus peut-être celui décisif qui fait vraiment avancer? Ou est-ce seulement de ne pas croire que c'est une utopie qui aide à sortir du tunnel? Le fait est que je sors essorée de  cet "accouchement" post partum, mais solide d'avoir compris ce que lui n'a pas encore vraiment saisi. Je reste comme usée et vieille de ces heures où j'ai cherché à comprendre ce que j'ai capté en un éclair.... [Lire la suite]
Posté par acas à 20:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 10 janvier 2011

plénitudes du dernier jour

Finalement ce matin, j'ai amené mon fils à l'école. Je suis entrée dans cette ruche bourdonnante d'odeurs de craie et de pâte à modeler, de linoléum et de gouache et je me suis laissée prendre comme à chaque fois. Mon coeur a battu au rythme de leur plume sur leur cahier et de leur doigt qui se levait. Dieu que j'aime ce métier.... Certains tiraient déjà la langue, appliqués sur leur agenda, d'autres frottaient encore leurs yeux engourdis du sommeil qui manquait encore. Ils ont levé leurs yeux sur l'étrangère qui envahissait leur... [Lire la suite]
Posté par acas à 08:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]