jeudi 29 septembre 2011

Bye bye l'apiculteur....

Voici que les heures m'échappent. Un visage s'efface. Ses yeux se sont fermés et les miens restent béants par-delà la nuit... Tu es parti d'un battement d'aile, d'un seul, sans au-revoir et persuadé de ton proche retour. Nous voici tous anéantis et béats devant ton absence, hébétés de tant de solitude.  Quand je te regarde, je te vois parfait mélange d'eux deux: le physique de notre père, un peu rude et carré, et le côté sauvageon et secret de notre Maman avec sa douceur en plus. Je me rappelle encore comment tes mains carrées... [Lire la suite]
Posté par acas à 23:27 - Commentaires [3] - Permalien [#]