DownloadedFile

Quand la vie vous arrache un être cher, vous entamez un chemin qui vous entraîne à avancer dans votre propre vie. Vous y arrivez cahin-caha passant d'égoïsme en chagrin, d'amertume en regrets, de deuils en actes symboliques. Mais il faut vous y faire à moyen terme: celui ou celle que vous aimiez tant est désormais absent à jamais de votre vie terrestre et c'est ainsi. Mais quand on vous arrache quelqu'un d'encore vivant, la douleur est autrement plus vive et infinie. Surtout quand elle est le fruit de manipulations et de mensonges. 

Je voudrais avoir parfois une baguette magique et me retrouver avec un super pouvoir: celui de faire éclater la vérité et bannir le mensonge à jamais de la vie de ceux qui m'entourent. J'ai l'intérieur tout chamboulé, tourneboulé, détruit et révolté par ces allégations qui tuent ma vie et mettent à mal la vérité. Je me sens comme un enfant à qui l'on arrache sa mère et qui sait qu'il ne la verra plus. Je ne supporte plus ces menteries.

Mon seul soutien, une foi inébranlable, car "la vérité existe, on n'invente que le mensonge" (George Braque).

En attendant, qu'on me donne une théière à Aladin.... par pitié.... Par pitié...