lundi 18 juin 2012

Carpe diem.

Le matin se lèvera demain sur une autre journée que tu ne saliras pas. Parce que le tranchant de ton couteau qui a glissé sur ma peau nue ce soir, demain, ne rencontrera que le froid du sang séché. De celui qui guérit la blessure. J'ai crevé sous ton mensonge, perdu mon âme à travers les méandres de ma raison, cherché un sens à mon pas à travers mon quotidien, cherché un sens à ton pas à travers mon  existence. Mais la souffrance, plus elle atteint les abysses de la douleur consciente, plus elle laisse des... [Lire la suite]
Posté par acas à 22:17 - Commentaires [3] - Permalien [#]