samedi 4 février 2012

Calculs.

Un peu de maths, moi qui aime tant ça: 365 *2 = 730. Nous sommes le 4. Donc 11 moins 4 = 7. Restent donc 7 jours. Sept journées à attendre ma pseudo liberté: le jour où je me libère du joug matrimonial. Enfin presque. Quelle ironie tout de même! Devoir attendre le bon vouloir de Môsieur pour pouvoir penser que je vais éventuellement pouvoir envisager de demander le sésame. (pas la céréale, hein!). J'ai attendu 723 jours. Sept cent ving-trois journées où il a fallu vivre ou survivre (Merci Daniel Balavoine), envisager un avenir... [Lire la suite]
Posté par acas à 09:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 3 février 2012

Ce n'est pas de moi, je m'empresse de le préciser!

AVOIR et ÊTRELoin des vieux livres de grammaire,Écoutez comment un beau soir,Ma mère m'enseigna les mystèresDu verbe être et du verbe avoir.>Parmi mes meilleurs auxiliaires,Il est deux verbes originaux.Avoir et Être étaient deux frèresQue j'ai connus dès le berceau.>Bien qu'opposés de caractère,On pouvait les croire jumeaux,Tant leur histoire est singulière.Mais ces deux frères étaient rivaux.>Ce qu'Avoir aurait voulu êtreÊtre voulait toujours l'avoir.À ne vouloir ni dieu ni maître,Le verbe Être s'est fait avoir.>Son frère... [Lire la suite]
Posté par acas à 20:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 2 février 2012

T' es sourd ou quoi????

Je suis si naïve, mon Dieu, si naïve. Comment m'as-Tu fabriquée? Quels desseins as-Tu pour moi, enfin, pour m'avoir dessiné tant de défauts? Seigneur, je me vois si peu clairvoyante, si confiante à ne pas entendre siffler les serpents. Et je chemine, sourire aux lèvres, idiote du village, aveugle aux railleries qui fusent de toutes parts. Avec ces rires qui jalonnent ma route et celui qui sourd au fond de moi, guttural, bouche béante sur mes dents entrouvertes. Seigneur, vais-je enfin comprendre quelque chose à ces gens qui mentent... [Lire la suite]
Posté par acas à 20:47 - Commentaires [3] - Permalien [#]
mercredi 1 février 2012

Entendre et écouter.

Je  cherche souvent à échapper à mes maux par quelques mots glissés ici ou là et dont l'écho se fait celui de mon âme présente. Je me laisse bercer par une mélodie intérieure posant sur eux un roulis qui fait tanguer mon coeur parfois jusqu'à la nausée. Me viennent alors des images de paysages, de voyages, des odeurs d'enfant, des saveurs oubliées si fugitives qu'elles ne me laissent pas le temps d'y poser une touche. Je ressors souvent apaisée de ces luttes essentielles avec mes ressentis. Mais ce soir, ce rythme... [Lire la suite]
Posté par acas à 21:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]