vendredi 14 mars 2014

Attendre

  J'ai marché comme un automate vers cette porte que j'allais passer plus tard dans l'autre sens, amputée d'un morceau de vie. J'ai marché la peur au ventre, si peu persuadée d'avoir eu raison. Je ne pensais qu'à mes lutins, écartelés, et dont l'avenir dépendrait du goût des heures que j'allais vivre de l'autre côté. Comment  quelques mètres seulement peuvent se remplir d'idées qui caracolent à tout va?  Ils m'ont regardée, cherchant déjà à connaître en quelques secondes le fond de mon âme. Ils ont décortiqué ma vie... [Lire la suite]
Posté par acas à 18:09 - Commentaires [5] - Permalien [#]