vendredi 4 mai 2012

dormir et oublier

Depuis quelques jours, je fais un voyage étonnant. Arrêtée pour des raisons de santé, j'ai le temps de penser puisque je ne peux rien faire, terrassée par les douleurs qui immobilisent mon corps et la partie de mon cerveau que j'utilise pour mes prépas. J'ai passé des heures à dormir, refuge bienveillant où la souffrance se fraie malgré tout un chemin donnant à mes rêves des couleurs insoupçonnées et insondables. Le temps de la mouche tsé-tsé s'étant estompé, j'ai passé par celui de la voracité téléphage et cinéphile qui abrutit... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 19:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 22 avril 2012

synonymes

La vie se remplit soudain de vies et de joies, le monde s'habille d'étoiles. C'est une fleur qui s'ouvre à  mes yeux et qui soudain fleurit au coeur de la boue. C'est un soleil qui m'éblouit et brûle mon âme de sa chaleur d'amour. Mes bras s'ouvrent et accueillent le recul de l'élan jeté du bas de l'escalier et mon coeur tressaille au cri de joie. Oubliées les heures froides de l'absence où mon coeur ne sentait plus les effluves de l'enfance. Oublié le froid de la maison vide. Voici que crient à nouveau les murs et que vibrent... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 19:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 21 avril 2012

une main

Le cri primal de la haine est salvateur mais ne laisse cette fois qu'un goût amer. Je reçois ce matin tant de haine en retour. Envoyer de l'amour m'amènerait-il de la douceur alentour? Je ne sais pas, j'ai pourtant essayé. Déjouer les pièges me semble encore difficile mais désormais possible. Je reste pourtant irrespirable de tant de souffles coupés aux mensonges et aux trahisons. Le coeur battant d'oser enfin dire non. Mais anéantie et sans volonté face au quotidien. Comme lorsque l'on vide une maison, on s'interroge si on y... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 21:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 20 avril 2012

Cambronne

                                                        MMMMMEEEEEEEEEEEEEEERRRRRRRRRRRRDDDDDDDDDDEEEEEEEEEEUUUUUUUUUHHHHH!!!!!! Adieu indulgence et bienveillances hypocrites condescemment jetées en pâture à un pourceau menteur et tricheur sans morale. Adieu effrois qui réchauffaient mes angoisses au fil des crises de langue de bois. Adieu. Le mot de Cambronne te va si... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 18:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]
mercredi 18 avril 2012

qu'il me soit donné

J'ai réuni les papiers..... Ca y est le processus est lancé. Il me semblait que devoir réunir ces papiers allait me prendre une vie et que j'en avais deux de retard. J'ai mis deux heures et j'avais un ange sur mon épaule. MERCI. Quant au temps, objectivement, je n'ai qu'un mois et demi de retard après ces deux ans de sommeil obligatoire. Malgré le soulagement que je ressens, je me sens en deuil. Inconsciemment. Et un blues tenace ne me quitte plus. J'ai réuni les papiers. Ce matin, à la poste, ils ont quitté mes mains et je ne... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 08:31 - Commentaires [3] - Permalien [#]
lundi 16 avril 2012

Mots détournés

Je le sais, sa façon d'être à moi vous fait parfois offense, mais moi je sais ses défaillances. Ses regards ne regardent que moi... Et moi seule sais quand il a froid, quand il a besoin que la vie s'arrête un instant et que le monde soit plus clément autour de lui. Je connais ses doutes et ses incertitudes et je le vois évoluer si joliment à travers mes jours. Pourtant, nos matins ne sont pas simples quand nos nuits se réveillent tordues de nos larmes fleuries de trahison. Mais je savoure la trêve entamée en attendant la crise... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 21:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 4 avril 2012

OÙ?????

Dites-moi, mais dites-moi quel est ce goût du pardon qu'on voue aux nues si souvent qui soulage, dit-on, de tant de maux et qui permet, enfin, de trouver le repos. Je croyais le connaître. Je pensais le savoir, humblement, après mes années d'errances et d'intransigeance adolescente couronnées il y a peu par une veille aboutissant à cette renaissance qu'est le Pardon. Je croyais donc en connaître la saveur et ses bienfaits. Puis il me faut maintenant apprendre à pardonner ailleurs: l'humain tout d'abord, si ingrat, médisant et... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 21:12 - Commentaires [3] - Permalien [#]
lundi 2 avril 2012

Ki?

Il m'inonde de ses regards inquisiteurs où se mêlent bonté et demandes. Il se fait câlin quand l'envie le prend, se love dans mes bras pour mieux apprécier mes caresses et ne demande qu'une chose: ne jamais s'arrêter. Il m'accueille d'un air ravi quand je rentre du travail et qu'il est dehors à jouir de la douceur du temps qui passe et il prend un air contrit aux petits matins froids quand je m'en vais....  Je passe volontiers mes mains sur son dos musclé où mes doigts se perdent à l'infini dans sa fourrure douce.... ben oui!... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 21:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]
dimanche 1 avril 2012

dix ans...

Quand on doute des sentiments de son conjoint, on cherche à comprendre, on prend une dimension autre que celle du quotidien, on s'achoppe à des détails, on tâche éventuellement de reconquérir cet amour vacillant en s'habillant avec recherche, en séduisant, en tentant de retrouver ces émotions natives des premières heures. Mais quand il s'agit de son enfant qui vacille, comment retrouver cette complicité d'autrefois sans qu'elle ait le goût de la perverse corruption. Il me suffit, quant à moi, de me plonger une seconde dans l'odeur... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 20:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 19 mars 2012

A un petit soldat

Comme elle avait l'air commune cette voiture à côté de la mienne dans ce parking de grande surface en cette fin d'après-midi. Comme elle avait ordinaire cette petite fille qui jouait sur le siège arrière, et banale cette jeune femme qui sortit soudain et lui tint la portière. Pourtant, un je-ne-sais-quoi me fit regarder vraiment cette petite Maman et découvrir au détour d'un battement de cils quelques larmes qui perlaient sur ses joues. Elle ne s'en cacha pas et passa à côté de moi avec à sa main une petite fille sautillante de vie,... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 20:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]