mercredi 26 octobre 2011

océan

Je n'ai pas tenté ma chance....  Je n'ai pas osé. Je n'ai pas dit, je n'ai pas demandé. Je n'ai pas osé.. Combien de fois ai-je mangé ces mots en rageant? Pourtant je me rappelle très bien d'une promesse faite dans une chambre claire au 10 étage d'un grand centre universitaire lausannois... Je m'y étais promis tant de choses que je ne respecte pas à la lettre. Mais les années ont glissé sur ces heures et quand je me retourne, la lumière n'a plus tout à fait la même couleur. La vie m'a changée. Et j'ai changé ma vie: certains... [Lire la suite]
Posté par acas à 17:56 - Commentaires [3] - Permalien [#]

mardi 25 octobre 2011

une autre peau.

Je suis fatiguée... Je me demande ce que ça ferait que de vivre dans la peau de quelqu'un d'autre.... Un peu comme dans certains films où le héros se retrouve dans une situation inextricable parce qu'il est puni par une entité supérieure ou qu'un de ses voeux se réalise. Tiens, être une femme, être boxeur, ne jamais plus devoir dire de mensonge durant un mois sous peine de recevoir un piano sur la tête, par exemple. Non.... pardon, là, je m'égare..... Bref. J'aimerais bien, parfois, vivre dans la peau d'un autre, d'un mec. Pour... [Lire la suite]
Posté par acas à 23:37 - Commentaires [3] - Permalien [#]
mardi 25 octobre 2011

Souvenir!!!!

Une anecdote s'il en fallait une... Au fin fond de l'Emmental, il y a un monument après le BLS (c'est une compagnie ferroviaire), le fromage et le bon vin (bon y en a ailleurs!), c'est la Kambly. Pour ceux qui pourraient l'ignorer, kambly c'est THE biscuit hélévéticofamilial! Que si! Miam! Et sur la pub, il est dit qu'ils ne lésinent pas sur la qualité! Qualität en allemand (pour les non-initiés à lire:"kwalitêt").  Donc, pour ne pas lésiner, on peut déguster avant d'acheter. Et déguster c'est un moindre mot! Baffrer... [Lire la suite]
Posté par acas à 10:24 - Commentaires [8] - Permalien [#]
lundi 24 octobre 2011

Motus

Tant de questions me brûlent. Tant de questionnements s'affrontent en moi. Je cherche mille réponses et je n'en rencontre aucune. C'est comme si je partais à la conquête d'un Graal aussi inconnu qu'incongru.  Je me suis offert des vacances déculpabilisantes, à vivre dans la quiétude des montagnes avec mes enfants et je reviens frustrée et plus coupable qu'avant. Je me suis sentie esclave. De leurs désirs, de leurs plaisirs, de leurs demandes, de leurs besoins, de mes désillusions... Me sentant fautive par le refus d'un babyfoot... [Lire la suite]
Posté par acas à 15:07 - Commentaires [7] - Permalien [#]
lundi 17 octobre 2011

CHUT....

Il tourne dans mon coeur des chansons que je croyais avoir oubliées. Je les marmonne quand j'ai l'âme triste. Je me sens comme un loup-garou qui hurle à la lune.  Je vous croise les unes ou les autres au détour d'un boulanger ou d'une balade. Vous ne voyez sur moi que les bleus de mon âme à croire qu'ils habillent si fort ma vie qu'on ne voit plus qu'eux. Je me demande ce que je dégage. Il paraît que même ma voix a changé. Moi, je me sens vidée de dedans. Comme aspirée de mon essence. Il ne me reste juste assez de vie pour le... [Lire la suite]
Posté par acas à 09:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 13 octobre 2011

ma flamme

Je n'ai jamais craint de mourir. Ou alors c'était il y a longtemps. Désormais, je m'interroge: quelle existence m'appartient encore ici-bas. Tous les miens s'en sont allés. Ne me restent que les inconnus que les forces me manquent d'apprendre à connaître. Aller à la rencontre et taire mes efforts et mes désillusions, lutter pour être qui je suis sans détours et ne pas plaire, tout cela me semble trop cher si je ne sais pas pourquoi je paie.  Quel est ce goût éperdu de la recherche qui semble si vain et qui fait sourire certains.... [Lire la suite]
Posté par acas à 21:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 9 octobre 2011

J'ai cru, je croyais et je croirai

Je croyais comme toujours m'en sortir haut la main, le coeur solide et le sourire aux lèvres. Ma soirée se passe sans enfants et sans vie, au goût de rien et de personne. La musique me fuit, l'écriture aussi et je ne parle même pas du sommeil qui lutte pour ne pas se mettre au diapason. Demain ouvre la dernière semaine avant les vacances et j'ai peur de ne pas aller travailler. Comment habiller mes journées où la malice ne me fait penser qu'à lui? Chaque geste me ramène aux souvenirs et chaque pensée s'arrête. Je les chasse mais elles... [Lire la suite]
Posté par acas à 21:47 - Commentaires [5] - Permalien [#]
dimanche 9 octobre 2011

un fille, un gars, honneur aux dames....

J'ai deux amis. Un gars, une fille. Ils sont capables de se mettre dans des situations plus ou moins agréables pour moi. Ils m'ont tendu la main à de multiples reprises. Elle a marché sur son confort pour m'accompagner, me demandant sans cesse de quoi j'avais besoin. Il a recueilli dans ses bras mon chagrin égaré. Ils ont dans leur sourire la gentillesse du monde et je sais trouver dans leurs mains le réconfort de leur amitié. Quand j'appelle, ils répondent. Et j'appelle souvent. Parfois même, il suffit que je respire un peu fort pour... [Lire la suite]
Posté par acas à 10:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 7 octobre 2011

Merci

Petite troupe toute serrée, petit groupe tout en noir et rouge, petit banc dedans et gros chagrin toutes larmes dehors. Petite pluie, petits enfants, petite chapelle et coeur gros.Vrais amis, vrais câlins, faux-semblants parfois d'autres rapaces, faux visages de circonstance. Vrai chagrin d'amis qui portaient leur peine à deux mains et j'ai tenu debout.  J'ai vu les fleurs, j'ai vu les gens, j'ai senti des mains, j'ai senti vos forces contre la mienne défaillante. J'ai reçu vos mots, j'ai reçu vos corps contre le mien... [Lire la suite]
Posté par acas à 08:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 29 septembre 2011

Bye bye l'apiculteur....

Voici que les heures m'échappent. Un visage s'efface. Ses yeux se sont fermés et les miens restent béants par-delà la nuit... Tu es parti d'un battement d'aile, d'un seul, sans au-revoir et persuadé de ton proche retour. Nous voici tous anéantis et béats devant ton absence, hébétés de tant de solitude.  Quand je te regarde, je te vois parfait mélange d'eux deux: le physique de notre père, un peu rude et carré, et le côté sauvageon et secret de notre Maman avec sa douceur en plus. Je me rappelle encore comment tes mains carrées... [Lire la suite]
Posté par acas à 23:27 - Commentaires [3] - Permalien [#]