vendredi 8 juillet 2011

Echafaud

Je me suis couchée l'âme en paix, mais deux heures du matin m'a trouvée réveillée. Sans mots, sans maux, juste sans sommeil. J'aurais voulu une main dans la mienne, me rendormir au rythme d'une respiration ou poser une main sur un corps chaleureux. Le mien s'est mis à errer dans l'appartement à la lumière des éclairs de l'orage. J'ai attendu le sommeil dans mon canapé, attentive aux signes avant-dormeurs, mais rien n'est venu.... Seule la chaleur du lit m'a rappelée. J'ai comme le sentiment de quelqu'un penché sur mon grand berceau.... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 08:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 7 juillet 2011

yesterday

Les sacs à moitiés remplis traînent à gauche et à droite dans la maison. Quelques trésors oubliés refont surface, poussiéreux et avides de lumière. J'ai cherché à être systématique mais je passe d'une armoire à l'autre à la recherche de mon passé. Quelques visites ensoleillent la journée et de vraies lumières accompagnent mes heures en jouant de leur présence à mes côtés.  Je mets mes mains là où d'autres si chères sont passées et je défais ce qu'elles ont si patiemment arrangé. Je finis par y mettre une sorte de faux dédain en... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 10:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 4 juillet 2011

ires, irea

Bien! La colère n'est pas saine conseillère n'est pas? On dit qu'elle nourrit les passions et que les passions prennent le coeur en mangeant la raison. Et bien, ma raison mange mon coeur actuellement. Voilà, c'est dit. Je suis en colère. Avec le sentiment diffus d'avoir été quelque part prise pour une conne. Une vraie, une authentique. Une conne au cube. Une naïve. Une de celle qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez qu'elle n'a même pas joli, comme certaines, à l'époque et qui ne peut donc par conséquent pas en  laisser... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 10:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 3 juillet 2011

Elle

Sa voix enchantait mes jeunes années et je n'espérais qu'elle quand j'avais le coeur en sang. Elle cueillait mes petits drames aussi délicatement qu'un fruit trop mûr et savait les réparer de la main sûre de l'artisan qui a du métier. Son regard était bleu comme un ciel d'été et je ne cueille jamais de myosotis pour ne pas l'offenser. Ses mains sentaient bon le feu de bois, les plantes du jardin et les confitures. L'une d'elle portait encore cet anneau d'or auquel ne brillaient plus que des souvenirs. Elle réunissait ses longs cheveux... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 20:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]
dimanche 3 juillet 2011

mot d'mon fils

Mon fils regardant une rétrospective de foot datant de 1974 s'exclame:   "Mais c'était déjà en couleur!!!!!" Merci mon fils! Mes 42 ans me semblent un peu moins lourds à porter!
Posté par Anne Clostelli à 17:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 2 juillet 2011

la carte du trésor

Si un jour, marchant sur une plage déserte où le sable immaculé n'accueillait que mon pas promenant, je trouvais une lampe de génie que demanderais-je? Un corps de rêve et un visage d'ange pour plaire à qui je veux et finir cette vie en harmonie, battant des cils pour que ce que j'ai à l'intérieur transparaisse un peu et que l'Autre me juge aussi pour ce que je suis? Un coeur de rêve pour que mes amitiés se nouent autour de ma solidité et de l'affection qui brûle au fond de moi? Une âme de rêve pour que le chemin que je trace reste... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 18:14 - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 2 juillet 2011

Volare

Il a décidé que ce serait là-bas. Il a pensé que ce serait plus pratique pour lui. Je n'ose imaginer l'église vide résonnant du manque, les fleurs absentes de leurs couleurs ternes, les voix atones qui chantent d'un filet maigrichon le cantique inexistant. Bel accompagnement pour celle qui a ensoleillé ma rue, n'est-ce pas? Elle chantait "volare" d'un ton si enlevé que mon coeur tressautait à chaque fois. Son pas de souris trottinait dans ma rue et me faisait ouvrir ma fenêtre à son approche. Le café de sa cuisine avait le goût de... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 10:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 1 juillet 2011

e la nave va

J'ai regardé cette immensité qui rassemble toutes mes années. Il m'a fallu la laisser s'enlaidir ainsi pour avoir le courage d'y pénétrer à nouveau et d'y respirer les odeurs de mon passé. J'ai poussé la porte, faisant fi de toute politesse, comme si je devais franchir une nouvelle étape et marquer de mes empreintes un sol que je n'aurais jamais foulé.  Et finalement, même me rendre compte que d'autres étaient entrés sans que je n'en donne l'autorisation, n'arrive pas à me mettre en colère. J'ai ouvert des tiroirs le coeur... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 22:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 30 juin 2011

La reconnaissance

La reconnaissance. Qu'est ce dont que ce machin? Un sentiment diffus qu'on tentait d'expliquer à des classes d'enfants ensabotés dont les doigts maculés d'encre noire et les tabliers bleus donnaient à la volée de midi un aspect asexué? La reconnaissance.... Celle qu'on dit du ventre et qui en vrai n'est rien apparemment que ce que l'on crée dans l'éducation? La reconnaissance....  La reconnaissance? C'est savoir humblement dire merci quand quelqu'un vous ramasse au bord du chemin et vous guide pas à pas pour quelques mètres en... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 22:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 30 juin 2011

l'invit'

Les arrivées s'égrènent au fil du battement de la porte vitrée du restaurant où tous les profs de l'école ont rendez-vous. Les dos font place à des visages joyeux et les yeux pétillent, tout au bonheur de ces ultimes retrouvailles avant les vacances. Chacun y va des vannes éculées tout au long de l'année qui font rire encore malgré tout. Ils racontent ces anecdotes répétées cent fois: il faut faire moisson des sourires, des embrassades et de l'amitié, privés qu'ils en seront pendant plusieurs semaines. Quelques discours vont fait... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 18:53 - Commentaires [3] - Permalien [#]