jeudi 13 janvier 2011

abscences......

La soirée avance. Je vais aller me coucher. Mais sur une interpellation que l'on m'a faite au boulot, je m'aperçois qu'en fait il y a certaines semaines où je ne vois presque pas mes enfants. On me demande d'assister à certains cours le mercredi après-midi, ce qui sous-entend que je les verrai encore moins. Si l'on compte 3 mercredis à quinzaine et que ces mercredis tombent sur les we de mon ex, cela signifie que pendant 6 semaines, je ne verrai mes enfants que le lundi toute la journée (sauf le grand qui est à l'école), le mardi et... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 22:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 13 janvier 2011

sérénité

Une semaine s'est presque écoulée et je n'ai rien vu. Une semaine! Le temps s'en va. Demain arrivera si vite que je me retrouverai avec un fils-père et que je me sentirai encore dans la fleur de l'âge. Je n'ai pas peur de vieillir. J'ai juste peur de ne pas avoir le temps. Celui de profiter, occupée à préserver mes Loulous de la peur et de la souffrance, égoïste que je suis, occupée à lutter, occupée à m'appliquer à poser un pied après l'autre sur ce sol inégal qu'est ma vie. Je voudrais profiter du temps qui passe.... le sentir... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 06:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 11 janvier 2011

Au lieu d'aller au lit, je continue de pianoter sur mon ordi. Je ferais mieux d'aller me doucher, rompue de fatigue que je suis, de me glisser dans les draps douillets et de fermer mes yeux pour six petites heures. Mais je voulais partager. Encore juste une petite chose. Une grande chose..... Dans une journée, rude ou non, monotone ou différente, s'accrochent parfois à mon ciel des étincelles de vie qui me font reprendre goût au monde. Une visite de laquelle je me réjouis (Liv, si tu passes par là!), une visite impromptue que je fais... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 23:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 11 janvier 2011

"Quand la bouche ne se donne plus, quand les lèvres ne s'ouvrent plus, c'est le coeur qui se ferme, c'est l'âme qui s'en va. Ceux qui embrassent de tout leur coeur sont, à mon avis, ceux qui sont généreux, et donnent d'eux-mêmes. J'ai connu cela: quand les mains s'en vont à la quête de ce qui est devenu inaccessible et que le corps à corps se fait sans coeur à coeur, il n'y a plus la chaleur du souffle qui s'envole. Il ne reste plus alors sur les joues que celle des larmes....." Voici ce que j'ai écrit en com sur le blog de Liv... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 22:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 10 janvier 2011

entre deux âges

Est-ce que parfois de comprendre une seule et unique chose peut ouvrir un univers? Est-ce qu'un seul pas parmi des centaines parcourus peut-être celui décisif qui fait vraiment avancer? Ou est-ce seulement de ne pas croire que c'est une utopie qui aide à sortir du tunnel? Le fait est que je sors essorée de  cet "accouchement" post partum, mais solide d'avoir compris ce que lui n'a pas encore vraiment saisi. Je reste comme usée et vieille de ces heures où j'ai cherché à comprendre ce que j'ai capté en un éclair.... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 20:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 10 janvier 2011

plénitudes du dernier jour

Finalement ce matin, j'ai amené mon fils à l'école. Je suis entrée dans cette ruche bourdonnante d'odeurs de craie et de pâte à modeler, de linoléum et de gouache et je me suis laissée prendre comme à chaque fois. Mon coeur a battu au rythme de leur plume sur leur cahier et de leur doigt qui se levait. Dieu que j'aime ce métier.... Certains tiraient déjà la langue, appliqués sur leur agenda, d'autres frottaient encore leurs yeux engourdis du sommeil qui manquait encore. Ils ont levé leurs yeux sur l'étrangère qui envahissait leur... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 08:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 10 janvier 2011

déjà janvier

Le matin s'allume dans la brume. J'ai ouvert ma fenêtre. Le froid s'engouffre d'un coup et son odeur envahit ma chambre. Il faut reprendre. Il faut se remettre à la vie. L'an nouveau a pris ses quartiers et mon coeur est encore en décembre. Quelle drôle de fin d'année, toute tordue de chagrins et de quiproquos. Mais janvier est là, lui, inexorable. Ce n'est pas une vraie nostalgie, car je me réjouis du chant des oiseaux, mais une crainte de ce que me réserve demain. Ma foi imputrescible s'est un peu lassée. Toute cette ronde... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 06:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]
samedi 8 janvier 2011

le mieux pire que le bien

Bon. Lever à 40 C° et je ne suis pas au Baléares. Puis suite logique: douleur transcendante aux toilettes. (Désolée.... dans le glamour j'ai fait mieux.) Résolution N°1: je vais chez le médecin qui sera content de me voir ... depuis un an.... Me demande s'il se rappelle encore de mon nom. J'y vais, je fais pipi dans un gobelet (glamour n°2) et l'infirmière me demande après examen pourquoi je ne lui ai pas dit que j'avais mes règles. ..... JE NE LES AI PAS!!!!! Légère panique à bord quand elle blanchit et qu'elle ajoute:" Ha? Et bien... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 19:17 - Commentaires [5] - Permalien [#]
jeudi 6 janvier 2011

flammes...

Changer le jour ou bien la nuit, voler la lune ou le soleil. Remplir le monde de ma plainte, remercier du lendemain. Enfin comprendre ce qui fit hier, tout donner pour construire demain. Ne plus confondre mes certitudes, juste surprendre sans rien pourfendre... Gestes infimes de mère si grave, gestes immenses mais si mal perçus. Tout donner, tant subir. Mais rester digne dans l'apprentissage devient le maître-mot qui guide chaque pas vers demain. Le vent fouette mon visage, mais il n'atteindra que ma peau. A quoi servirait donc... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 20:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]
mercredi 5 janvier 2011

neuf mois pour comprendre

&q Il m'a fallu 9 mois. A peu près 270 jours pour comprendre. On ne peut pas dire que je sois rapide, n'est-ce pas? Et personne, pour une fois, personne ne m'avait prodigué de bons conseils. Personne ne m'avait avertie. L'évidence est tombée comme un couperet. Elle a explosé dans ma tête comme le Big Bang. Elle a pris sa place dans mon puzzle de chagrins en égratignant ses compagnes autour d'elle. Et en s'installant ainsi, elle a ouvert la porte à certaines réponses qui déshabillaient mon quotidien. Elle leur a permis d'entrer... [Lire la suite]
Posté par Anne Clostelli à 19:21 - Commentaires [15] - Permalien [#]