images-1

Je me laisse porter. Je sombre dans mon silence et m'envole.  Le ciel se cache et la nuit sent bon. La fenêtre est ouverte sur des chats insomniaques. L'air du soir me berce et me ramène aux temps anciens. Il manque juste les criquets du jardin et le bruissement de l'eau qui s'écoulait des fontaines. Je sens l'odeur des herbes aromatiques. Et le claquement des draps qui sèchent sous le vent me fait sursauter comme autrefois. Je vole sur mes années en appréciant chaque souvenir si précis ce soir. C'est fou comme une odeur, une couleur, un sentiment vous emmène loin et vous laisse au coeur le goût de l'enfance. 

Je me laisse porter et mes pensées vagabondent au fil des noëls, des anniversaires et leurs "biscuits roulés", des fêtes de paroisse qui nous laissaient exsangues de fatigue mais le coeur au soleil, des fraises des bois du jardin, des groseilles qui brillaient sous la rosée. J'entends encore les appels du matin, les jeux sous le soleil, le bruissement du cerisier.

Et je n'entends soudain plus que ce merci vibrant d'avoir vécu ces heures-là dont j'ignorais alors la valeur. Et je le crie au ciel de toutes mes forces, oubliant la nuit qui sent bon, la fenêtre, les chats et l'air du soir.